Lancer la recherche
Découvrez Villefranche

AccueilEconomieVillefranche-de-Rouergue, carrefour économique

Villefranche-de-Rouergue, carrefour économique

 
Depuis la nuit des temps, la Bastide Royale de Villefranche constitue un véritable carrefour économique. La ville est au cœur du Causse, du Ségala, du Quercy et draine les habitants d’une zone large de plus de trente kilomètres autour de Notre-Dame.

Le bassin de vie de la Perle du Rouergue et ses 13.000 habitants, est riche de 50.000 habitants et cette population, nombreuse, a l’habitude de se retrouver au marché du jeudi. Incontournable marché !

C’est cette vocation commerciale qui a fait la richesse de la ville et lui a permis d’être aujourd’hui encore une ville vivante et dynamique, tournée vers l’avenir. Mais le marché, pour en être vivant, ne saurait illustrer à lui tout seul la réalité économique bien ancrée dans ce XXIème siècle qui s’ouvre.

L’excellence de l’économie villefranchoise

Dans son environnement préservé, Villefranche abrite plus de mille entreprises et parmi elles, de véritables joyaux technologiques qui, au plan mondial, occupent parfois des places de leader. C’est ainsi au sommet planétaire que l’on trouve Blanc Aéro, maillon du groupe Lisi Aérospace, spécialisée dans la visserie aéronautique. Grâce à cette entreprise, et aux sous-traitants qu’elle a su faire naître, ici ou là, Villefranche a sa place au sein de la Mécanic Vallée, sillon industriel labellisé par la Datar, qui court de Brive à Rodez, fort de plus de 15.000 salariés. Et de solides espoirs.

Industrie textile, industrie mécanique, industrie de l’ameublement… Villefranche se développe dans sa diversité. Avec le temps, tous les œufs ne sont plus, loin s’en faut, dans le même panier agricole ou marchand… Mais c’est rester, au cœur, un vrai carrefour agroalimentaire.

C’est ici, aux portes de la ville, que le célèbre veau d’Aveyron et du Ségala a vu le jour. Une démarche exemplaire qui, voici quelques semaines à peine, a connu la consécration avec le label « pôle d’excellence rurale » attribué à la filière par les pouvoirs publics.

De belles satisfactions, donc, et de belles perspectives pour les années qui viennent.

Les hommes et les femmes de ce pays ont rendu possible cette situation car il en sont les principaux acteurs. Des hommes et des femmes au sérieux, au savoir-faire et au goût du travail bien fait reconnus.

Une formation supérieure adaptée à l’économie locale

Cette richesse peut se former ici. Au collège ou au lycée, bien sûr, tant en enseignement général qu’en enseignement agricole ou spécialisé.
Mais la ville abrite aussi des formation d’enseignement supérieur avec plusieurs filières de BTS et le Diplôme des Hautes Etudes des Pratiques Sociales, géré par l’Université Rurale Quercy Rouergue en partenariat avec l’Université de Toulouse Le Mirail.
Cette association d’éducation populaire permet à des adultes de reprendre leurs études dans différents domaines et niveaux, en partenariat avec l’Université Toulouse II Le Mirail (UTM) et l’Institut de Promotion Supérieure du Travail de Toulouse (IPST-CNAM). Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le site de l’URQR

Pour trouver une palette complète d’enseignements supérieurs, il faut faire quelques kilomètres supplémentaires. L’Université Jean-François Champollion est venue voici peu compléter l’offre des universités toulousaines souvent saturées. Albi (80 km), Rodez (55 km) ou Figeac (30 km) accueillent ces formations décentralisées."

Renforcer l’attractivité du territoire

Enfin les routes ! Pour assurer un développement dynamique, il faut pouvoir se déplacer rapidement et avec le maximum de sécurité d’un point à un autre. C’est sûrement dans ce domaine du désenclavement que la révolution la plus spectaculaire est entamée. Désormais, le Quercy voisin est bordé à l’ouest par l’A 20. A l’est, un peu plus loin, l’A 75 et son célèbre viaduc de Millau ouvre vers la Méditerranée. Au milieu, les routes sont en marche. Bientôt, pour se rendre de l’A 20 jusqu’à Villefranche, et de Villefranche à Rodez, et au-delà vers l’A 75, les automobilistes n’auront plus aucune commune à traverser. De la même façon, vers Montauban et Toulouse, les routes s’élargissent, les voies de dépassement se multiplient…

Autant de chantiers qui raccourcissent les distances tout en conservant à Villefranche ce qui fait son charme et sa spécificité : On est prêt de tout, certes, mais tout en restant très loin du stress et du bruit, des risques de la vie urbaine et du chômage de masse. Car à Villefranche, le taux de chômage ne dépasse qu’à peine les 7% !

Le développement économique, une compétence de la Communauté de Communes du Villefranchois*

Plus d’infos sur le site de la Communauté de Communes du Villefranchois

* Sauf commerce et tourisme

 Haut de page
Fermer cette fenêtre
  • Ajouter à Facebook
  • Ajouter à Twitter
  • Ajouter à Netvibes
 
Envoyer cette page à un ami Imprimer cette page